DSC04156

Voici quelques liens utiles :

http://toisonalalaine.canalblog.com/archives/teinture/index.html

http://lalaineetmoi.canalblog.com/archives/teinture/index.html

http://lesfilsdutemps.free.fr/lateint.htm

http://plantes-couleurs.over-blog.net/categorie-10099245.html

quelques ouvrages :

De la garance au pastel. Michel Garcia. Edisud. 2ème éd 2002.

Couleurs végétales. Michel Garcia. Edisud. 2002

Teintures et couleurs naturelles. Catherine Willis. Dessain et Tolra. 2001

Couleurs. Anne Varichon. Seuil. 2000

une adresse où vous pouvez vous procurer des matières premières :

Association Couleur Garance.  Le Château.  84360 Lauris. http://www.couleurgarance.com/

Pour ma part, je travaille de façon très empirique. Je fais des essais sur de petites quantités de laine en récoltant des plantes et des écorces même si elles ne sont pas réputées tinctoriales. Ces essais n'aboutissent pas toujours, on obtient souvent des tons jaunâtres...

Voici le procédé de base :

1) Préparation de la laine : le mordançage à l'alun pour faciliter l'accroche de la couleur (ce n'est pas nécessaire avec des plantes très taniques).

Je n'abuse pas des sels d'alun : ils peuvent fragiliser la laine et polluent l'eau.

Dans trois litres, diluer 1 cuiller à café d'alun, plonger la laine et faire monter la température jusqu'à ébullition, laisser refroidir et tremper toute la nuit. Parfois je ne procède qu'à un trempage à froid.

2) Teinture : en général, il faut le même poids de végétal que de laine. Toujours mettre la laine dans le liquide froid. Pour éviter les taches, enfermer les plantes dans un vieux bas, ou bien, préparer d'abord la décoction de plantes, laisser refroidir, retirer les plantes puis procéder comme c-dessous.

Dans mes essais,  je rince ou non la laine après le bain d'alun et avant de la plonger dans le bain de teinture froid.

Faire monter la température, laisser bouillir environ une demi-heure puis refroidir et laisser tremper plusieurs heures. Rincer au savon de Marseille.