Automne. Evocation de mousses, de brumes, d'humus et de pas dans les feuilles...

Non. Clotho, hantée par la mer et l'écume, pense aux tempêtes et marées d'equinoxe, au grondement du roc, à tous les gris des ciels.

                                                             galice_08_032

                                                             DSC04059

Que faire de brins sombres, de gris, de bleus ardoise, de violets d'encre et d'anthracite ? Comment combiner les mohairs, les soies, les mérinos plus secs et plus nerveux ? Comment retrouver le feuilletage des schistes, l'obscure  profondeur des presque non-couleurs ?

Avec de simples demi-coquilles :

au premier rang, sauter 2 mch, 3 brides dans la même maille, 2 ml, sauter 2 mch, 1 ms, sauter 2mch, 3 brides dans la même maille... infiniment. Au deuxième rang, 3 br dans l'arceau des deux ml du rang précédent, 2 ml, 1 ms dans la première bride du rang précédent... encore infiniment. Répéter toujours le 2ème rang. Changer de nuance à chaque rang, couper le fil sans hésiter.

                                                               DSC04246

                                                               DSC04247

                                                              DSC04245

                                                             DSC04248

                                                                      DSC04242

Ce pull dit pour Clotho la nostalgie des ailleurs, elle en perçoit toutes les nuances....

                                                                       DSC04248

UN PEU PLUS TARD :

Pour les curieuses, la petite chose avec des "boules" (des cookies), ce n'est pas Clotho, mais Sophie Digard... ou du moins ses "petites mains" des terres lointaines. Une folie, un bijou : chaque cookie est taillé dans un velours différent, rembourré et surmonté d'un minuscule rond au crochet. Taille des carrés 2cmx2. Clotho n'aurait pas eu la matière...