Quand les branches se dénudent, et que les yeux se perdent dans le lacis des branches, troublantes sont alors les arabesques de la broussaille, frêle ossature du désordre.  C'est la saison où me revient ce conte, Fleur d'Epine, que je lisais, le soir, à mes enfants. Un avatar de la Belle au Bois Dormant... Fleur dormait dans son cocon d'épines où des princes déchiraient leurs mains nues.

                                                 DSC04418

                                                 Montages4

(tour de cou Clotho au crochet, point de coquille, pure laine et finition cashmere et soie que les amies reconnaîtront... ).

Il semble donc que certaines soient nées au moment où "tout bois prend racine", qu'elles fussent ivraie ou mauvaise graine...

Il semble aussi que ces jours-ci il pleuve ou, plutôt, se déposent dans ma boîte aux lettres des fils tissés la nuit...  Il semble que des voix amies soufflent à mon oreille "voici venir ta robe couleur du temps"...

                                               fifane1

MERCI BARJOLAINE, MERCI BINOO, MERCI FIFANE !