Ce mois nous l'attendions, "mois des métamorphoses" (L. Aragon) avec ses brassées de roses, quand chante l'alouette et lui répond le rossignol ( romance anonyme du XVIème castillan)...

                                          eaujardin2

Or nous sommes là, moroses, à voir nos jardins réels ou intérieurs courber la tête, nous préparant, la rage au ventre, à courber également l'échine dans la crise... nous avions pourtant connu d'autres mois de mai...

Il y a de délicates conjonctions du ciel et des marchés boursiers, du dérèglement et de la déréglementation... Cela me rappelle certains cours d'histoire qui me frappaient d'étonnement parce que le prof disait toujours que "cet hiver-là avait été particulièrement rigoureux", et je me demandais s'il n'y avait que les disettes, et quel rapport les crises et les guerres pouvaient bien entretenir avec le ciel, .

Puisque les pavés sont  mouillés et trop glissants pour nos pas hésitants, puisque que nous ne pensons même plus à descendre la rue en chantant et aller voir "sous les pavés la plage", je crochète, telle Hélène qui se faisait "bien vieille, le soir à la chandelle" (Ronsard)...

                                            DSC05104

                                            DSC05103

Sobrement crocheté en coton mastic (n°3), un rang de brides, un rang où l'on saute une maille et pique deux brides dans la même maille du rang précédent, tout aussi sobrement bordé sur le principe du carré grand-mère et d'un picot final, le gilet qui aurait dû suffire pour les matins de printemps si le printemps avait été plus gai...

                                           gilet_mastic

Oui mes amies, souvenez-vous des tricoteuses de 1789, mais attention aux mythes, lisez attentivement l'article.