La lune se rêvait rousse au plein coeur du printemps, hélas son coeur était de glace aux yeux de Boniface... Le jardinier, transi d'amour et se croyant dédaigné, attendait, attendait...

Il s'agissait d'un petit jeu qui avait lieu chez ELLE, immobile voyageuse, reine de la spatule suspendue à un fil, poétesse en cuisine,et danseuse sur la raide corde des mots.

Surprise, j'ai gagné !

                                                  teintures

Mais comme je vous connais, je sais que si je ne laisse pas ici la trace de mon crochet, vous vous en retournerez, boudeuses, sans même me faire un petit signe.

Alors voilà, Math voulait un gilet d'été en coton. Simple et près du corps, avait-elle dit. Ne m'étant pas encore remise des carrés grand-mère et de la bordure du plaid déjà utilisée sur un gilet mastic, mon disque s'est rayé...  Ah ! Ne dites pas que vous vous lassez, les vieilles recettes sont souvent les meilleures, demandez donc à Madame Alfred ce qu'elle en pense, elle !

                                                    DSC05149

                                                   gilet__cru1

Non, il n'y a pas de défaut ni de "bec" aux manches, c'est que Math avait sur sa robe des petites ailes prêtes à s'ouvrir... Je reprends donc la pose pour vous montrer :

                                                    gilet__cru_moi

     Ce que vous voyez à gauche, c'est le principe des augmentations, parce que la manche est crochetée en rond. Tous les 4 rangs il y a, au niveau de la fermeture du cercle, deux   pavés de trois brides dans le même espace au lieu d'un. Cela crée une sorte de dessin en spirale, comme une liane qui s'enroule autour du bras.

Comme tous les ouvrages uniformes, c'est un peu lassant, mais pour mes filles, les "grannies", point trop n'en faut.