Temps durs. L'important étant de ne pas renoncer à cette part encore suffisamment aimante pour créer, je sème... je sème avec patience les graines de futures récoltes.

Dans les bocaux où fermentent depuis quelques semaines des végétaux, j'ai immergé ou emmailloté quelques restes de soie. Ces précieuses pelures fourniront les cupules, capsules et pétales de bouquets à porter au cou au milieu de l'hiver.

Et puis, l'automne, ses ors et ses rouilles,  réserve des surprises, comme ce champ, fleuri de milliers de longues pâquerettes aux coeurs vibrants, et qui se cache dans les collines entre Bonnieux et Lourmarin.

                                    2010_10_27

                                     2010_10_271

                                     DSC04384