C'est chaque fois la même chose. Dès que les crêtes se couronnent de neige IL frétille et ELLE sourcille. IL lui prend des désirs de glisse, ELLE a des envies de mer.

 A vrai dire ce seraient des désirs de fuite ou des fringales d'Ouest, de pays où le soleil ne se couche jamais.

 Il a suffi de prendre le fourgon, d'aller jusqu'à l'Estaque, à côté du p'tit bar où les "marins d'avant" sifflent leurs pastagas sous le regad usé de Nine, d'acheter deux douzaines d'huîtres et deux grosses tartes tropéziennes et de filer juste au-dessus, sur le massif troué d'acide.

 Grimper la côte des anciennes mines de cobalt , trouver à côté des bicoques de bric et de broc, dans les gravats, les détritus et les herbes sauvages une petite place pour le luxe. 

                                                                  DSCF2262

                                                                  estaque déc 20111

                                                                  estaque déc 20112

 C'est de ces friches au-dessus de la mer, de ces boyaux qui ne cracheront plus les poumons des exilés, de ces galeries où traîne encore l'écho de l'espagnol, que je préfère guetter l'année nouvelle. Les yeux rivés sur le Frioul, et sans doute même bien au-delà, vers d'autres terres, la main dans un sac de laine, la nostalgie et le plaisir tout à la fois, au bord du coeur.

 Ces jours-ci, il y a eu quelques menus travaux pour célébrer l'enfance, il y aura encore de longs ouvrages.

                                                                   DSCF2124

                                                                   veste petits carreaux

                                                                   veste petits carreaux2

 C'est donc de là que je vous écris et que je guette 2012. Et vous ?