C'est une tentation forte.

Peut-être partager le sort du bernard-l'hermite, en miteux bernardin habiter la coquille vide...

En attendant, c'est en travaillant le point et la couleur, tel un mantra, que je traverse à rythme lent les plus beaux paysages, c'est dans l'ouvrage en cours que je voyage :

DSCF3117

DSCF3119

202 gr exactement du fil mérinos très doux d'Isatinctoria auquel j'ai ajouté un peu de bleu d'indigo et de rose vif de cochenille teints par mes soins. 202 gr à travailler en double, avec du 2, et en panachant les couleurs, pour une taille 36-38 que vous ne verrez pas portée par sa destinataire, dommage.

Caraco manches 3/4, à bords francs, décision prise après 5 essais de couleur infructueux, une bordure unie et trop "finie" changeant l'esprit "confetti" ou pointilliste. J'aime la concentration dans la dispersion, mais "cerner" plutôt que discerner, ce n'est pas mon truc... 

DSCF3122

(prise de vue en intérieur, couleurs chaque fois faussées)

DSCF3127

Un effort pour l'enfiler, mais avec mon bon 40-42, ça ne donne vraiment rien 

2012-07-221

 

De la coquille au bocal, il n'y a qu'un saut, mais pas de carpe, j'espère être encore éloquente...

Grands bleus, parfaitement écologiques,

DSCF3112

DSCF3115

mais pas encore retrouvé le beau rouge sang, caprice des protéines, des bois et des racines... 

Et dans un cachemire plus fin que le mérinos d'Isabelle, par fermentation, jouer avec les épluchures (peau verte des amandes : joli rose pâle, bédégar d'églantier macéré depuis un an, peaux d'avocat, brou d'un an, fleurs d'hibiscus après premier jus en tisane), même l'indigo peut se nourrir des épluchures...

2012-07-22

Ici, une petite vacancière a tout compris, elle nargue la chatte sur le fauteuil qui lui fait face, mais elles partagent la même gamelle, et à la nuit tombée, puisque la porte est ouverte, une maman hérissonne a le droit de se joindre au festin, ça craque et ça croque à dents menues chez les Clothogancho, notre arche est presque prête, mais pas une goutte à l'horizon !

DSCF3105

 Voilà... peut-être plus tard, sortir de la coquille, du temps suspendu et de la vie en pointillés...

mont