(J'ai encore quelques jours de vacances, j'ai donc le temps de vous en mettre des tartines avec plein de références savantes et tout et tout, mais vous avez le droit de regarder en douce juste les images et de faire semblant.)

Si, comme moi, vous venez d'écouter sur France Culture l'émission de Continent Sciences consacrée au cerveau et à la mémoire (mardi 29.04, 14h), il ne vous aura pas échappé que les chercheurs courent encore après un certain gène Klotho qui serait le gène de ... l'immortalité ! Ce marathon commencé depuis que Gilgamesh pleure la mort d'Enkidu cherche encore un champion qui saurait faire la nique à la mort...

Or voilà que K/Clotho a dû brouter quelque herbe magnifique au lieu de récolter ses feuilles à faire de la couleur, c'est sûr, elle se la pète la mémère, et c'est bien pire que l'herbe du diable et la petite fumée ce truc : elle ne décroche pas (Clothogancho que no desengancha, arf arf arf ! private joke pour hispanisants...). Clotho a-t-elle trouvé le gène Klotho ? je vois d'ici la une des journaux...

 Oui, j'écoutais cette émission du haut de mon grenier tandis je me livrais à d'obscènes activités (j'entends d'ici les élèves de P'tite Soeur "ben quoi, m'dame, c'est pas "nique la mort" qu'elle vient d'dire la meuf ?"). Oui, de toute sa hauteur, et dans son désir de toute-puissance la meuf prétendait sauver d'une mort certaine sa peau, ou plutôt deux ou trois choses auxquelles elle tient comme à une seconde peau.

 Ah, ok, on a compris, rideau, c'est encore de ravaudage qu'elle va parler la dame...

  Crrraaac, cette petite camisole en sergé de coton satiné, allait rendre l'âme, son tissu "mûr à point" comme disait ma mère, cette fois, toute une manche y était restée et la deuxième, je ne vous dis pas. Je l'avais trouvée il y a quelques années dans un vide-grenier, certaines coutures étaient entièrement faites à la main à très petits points bien réguliers, je l'avais teinte dans un bleu subtil, très pâle, j'avais dû y appliquer trois petites pièces, discrètes et mignonnes, mais là, ça ne rigolait plus !

 Toujours aussi fascinée par Jude Hill, j'ai donc dû employer les grands moyens.

 Technique : surtout appliquer au fer sur l'envers, une vliseline thermocollante ultra fine et extensible en jersey  (pour soie), cela ne cartonnera pas le ravaudage.

2014-04-295

2014-04-292

2014-04-293

2014-04-294

 

Ben oui, on ne la voit pas entièrement parce que je n'arrive pas à faire la photo...

Et ce n'est pas tout, parce que les jeans aussi se mettent à lâcher et crient misère, alors...

Récemment mis à jour11

Si bien partie, en avant la récup de rideaux, de housses de couettes et de robes ringardes (non m'dame, aujourd'hui on dit "vintage") ! et voilà quelques maniques-zokins ou comme on voudra appeler ça, on s'en fiche, on prend un plaisir fou à tirer l'aiguille qui fait son petit bruit, chik chik, chik...

DSCF5489