D'accord, en Espagne on dit qu'on ne mélange pas churras y merinas, torchons et serviettes, matières nobles et viles laines, rudes, rêches, même pas tordues, peu propices aux nuances et pourtant si légères et moussues, comme ces coussins spongieux et un peu secs qu'on trouve au pied des chênes, dans nos sous-bois...

 Facile de monter en épingle (en aiguilles?) la Lopi et autres semblables qui ont pour elles d'évoquer terres lointaines et mythiques. Moins glamour de se tourner vers l'Aveyron (quoique...), là où il y a peu encore on lavait et on filait "pour de vrai" la laine le long des rivières, une laine sans pédigrée, il est vrai, et qu'on n'envoyait pas au grand carrefour de Biella, en Italie, là où se retrouvent toutes, ou presque nos laines d'Europe.

 Au début de l'été dernier, prenant à rebrousse-poil "le" fameux chemin, de Saint Guilhem le Désert à Conques, parce que j'avais un  fil en tête, nous avons poussé jusqu'à Rodez, je voulais voir les filatures Catusse.

 Emue par la rusticité de lieux tombés en déshérence, touchée par une aventure familiale tout à fait en péril, j'ai décidé de tester une ou deux qualités pour mes petits essais de bouillon ou de fermentation. La 2 fils en écru, 400m aux 100gr, régulière à l'oeil mais pas à l'usage, avec laquelle après teinture j'ai réalisé le châle de Mam'zelle Flo

DSCF5956

033

et une laine maison plus rustique encore, plus légère et plus fine, non tordue, en un fil, que "l'héritière des lieux" est allée chercher spécialement dans "les réserves du bas"... cette qualité ne figure pas sur le site, si vous en voulez, appelez !

 Avec cette rustique un fil qui se colore miraculeusement, j'ai épuisé tous mes bouillons même les plus pâles et surtout tous les bains de fermentation, je n'ai donc rien perdu de mes bocaux. J'ai essayé des végétaux qui n'auraient pas marché sur l'alpaga, car l'alpaga, ce capricieux, dédaigne assez la fermentation. Ce qui paraît blanc est en réalité jaune pâle, plutôt citron, mais que voulez-vous quand on a l'oeil électronique on manque de subtilité :

DSCF6002

Dans la foulée, grâce à la "matrice" fournie par le Gunmetal de Mam'zelle Flo (montage de la partie mousse), j'ai bricolé une petite improvisation dans cette rustique un fil, irrégulière, légère, qui gratouille un peu mais que je supporterai parce que l'hiver, par-dessus le col relevé de mon manteau, elle ne sera pas à même la peau !

DSCF6011

DSCF6006

DSCF6010

Pour la couleur : fin de cochenille puis bain d'indigo franchement épuisé ... un ton fleur de bruyère...

Tout compte fait, je crois qu'il ne faut pas chercher à bloquer la sauvageonne, cette rebelle, tant pis pour les motifs, elle sera sûrement plus jolie quand elle frisottera comme certaines chevelures sous les brumes de l'automne !

 Et puis, la semaine prochaine, mercredi, c'est promis, je vous proposerai ces 50 écheveaux d'alpaga (100gr, 800m) :

2014-10-281