07 février 2015

ce qu'il nous reste - lo que nos queda - Thomas Vinau

 Depuis le début de cette année 2015, d'une violence insupportable, il ne se passe pas cinq jours sans que nous ne soyons touchés par un décès. C'est beaucoup. Je me sens absente avec les absents. Je reviendrai. Pour l'heure, laissons la parole aux poètes.   Je te parle du vent. De la menthe qui pousse. De l'immense gris au-dessu de nos têtes. Je te parle des ronces sous la pluie. Des jours qui nous dépassent. Des absents. Je te parle des poussières. Des orages. Du temps qui dégouline au fond du puits. Je te parle de... [Lire la suite]
Posté par clothogancho2 à 14:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]