Tandis que les blogs sont au nadir, ce point le plus bas, autrement dit : très mal en point, point après point je décide de continuer l'aventure...  J'ai bien essayé d'ouvrir une page pinterest (sur laquelle il n'y a toujours strictement rien) un compte ravelry (rien non plus) et une page Face Book, mais 1) je n'y comprends pas grand chose, 2) j'y perds trop de temps et ce qui paraissait stimulant devient stérile, que les amies me pardonnent : j'y serai très rare.

DSCF5740

 Depuis un moment inspirée par le point-avant de ravaudeuses célèbres, émulée par les liens que vous m'avez envoyés où l'on voit madame Akiko Iké faire son chiku-chiku, les zokins n'ayant été qu'un petit apéro, une kémia, de petites tapas sympas, j'ai entrepris de voir plus grand et d'appliquer sur des bandes de lin ou coton récupérés tous les morceaux usagés ou découpes d'autres ouvrages conservés religieusement.

Encore une fois, ma complice Valérie m'aide dans l'entreprise en partageant de fascinants confetti (car elle, elle patche des carrés d'1cm x 1cm et pas à la "one again" ou la "nimportenawak" comme moi !), certaines reconnaîtront aussi des dons qui ont attendu leur heure. Pour le reste, je retrouve le rideau de la chambre d'une de mes filles, une robe que je portais à trente ans, une autre le jour d'un enterrement, un pantalon confectionné pour une grossesse, des robes d'enfant faites maison, etc. etc.

Quand les morceaux ne sont pas trop petits, je fais des rentrés. Le fil est une grosse mèche de coton travaillée en double (récup maternelle), au début j'ai utilisé du spécial DMC de couleur mais le rendu est beaucoup moins bon.

DSCF5737

DSCF5739

DSCF5738

 Il va sans dire que ces bandes seront ensuite assemblées, il y en a pour l'instant à peu près trois mètres carrés ... à suivre donc.