clothogancho2

14 septembre 2016

la lenteur - la lentitud

 

DSCF7831

 Il y a sans doute un paradoxe à la lenteur des points qui unissent la soie à la toile : ce fourmillement, ce monde plein et grouillant d'où émergent de vagues formes n'est qu'une approche du vide.

DSCF7832

 Une à une se déposent les pensées qui encombrent.

DSCF7830

 Il y eut des joies, des blessures, des enthousiasmes, des déceptions, des naissances, des morts... traces au fond millénaires de toute humanité, traces qui devraient nous confondre dans une même tendresse, nous si semblables, et qui, pourtant, nous déchirons...

DSCF7829

 Il y a maintenant à la fois la lointaine mémoire de ce qui fut et ce vide, ce vertige intérieur qui doucement conduit la brodeuse vers un temps différent.

(sur lambeaux de soie ou de batiste -vestige d'un fin linge de corps- impression de végétaux ; fils de soie teints par fermentation, toujours les soies de Fanny, inestimable cadeau d'une inconnue à une autre inconnue)

Posté par clothogancho2 à 18:29 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : ,


19 juillet 2016

fantômes et squelettes - fantasmas y esqueletos

Toute trace est une quête et une faille dans le temps, un anachronisme, un symptôme... à la fois irruption du passé, fantôme,  et désir de durer, de ne pas disparaître tout à fait du futur qui se fera sans nous.

 Toutes ces empreintes, ces suaires et ces vestiges, ces squelettes de feuilles, de branches sont le même signe d'une réflexion sur le temps.

 Une fois roulées dans des "bundles" les branches de bruyère à balais forment de véritables nids, à l'instar des squelettes de vigne vierge travaillés par le vent et récupérés au fond du jardin. Après la taille des oliviers, je tresse des nids ou plutôt des couronnes que je ne me lasse pas de regarder.

2016-07-19

Dans les bois, les feuilles tombent naturellement sur des bois morts et semblent prêtes à recevoir l'étoffe pour s'y imprimer.

DSCF6175

DSCF7539

(foulard de soie portant traces d'aiguilles de pin et fantômes de prunus et néflier)

Même les bois qui servent aux bundles portent le souvenir des feuilles.

DSCF7528

DSCF7523

Les liens laissent leurs traces

DSCF7541

DSCF7540

(autre foulard de soie où se superposent les fantômes de feuilles et ceux des ficelles )

DSCF7538

les feuilles de kaki (à droite), si denses, deviennent diaphanes sur la soie...

DSCF7521

Dans un monde déchiré, ces choses inconsistantes et éphémères nourrissent et font tenir debout.

DSCF6606

 

Posté par clothogancho2 à 13:08 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : ,

05 juillet 2016

impressions végétales - impresiones vegetales

Nouvelle orientation : ça ne tâtonne plus, ça aiguillonne, ça bouillonne ! Bien sûr, c'est très "tendance", et il faut aimer. Les unes voudront du flou, de la tache, les autres du squelette bien défini. Voici les deux.

DSCF7498

DSCF7496

DSCF7497

 Pour obtenir ce résultat, les opérations sont multiples, il faut au moins trois passages par le chaudron : mordançage, impression, teinture, ou mordançage, teinture, impression, ou encore s'agissant d'indigo : bain d'indigo, mordançage, impression.

 Feuilles de marronnier, de fustet pourpre avec sa "perruque", sumac. Ici ou là quelques vieux pétales de roses fanées. Le fond est un indigo de cuve léger. Les "momies" ont été cuites au bouillon dans un bain additionné d'un peu de sulfate de fer.

 

DSCF7508

DSCF7500

DSCF7506

 Il s'agit d'une vieille chemise de nuit en lin grossier. Les photos ont été faites à sec.

2016-07-051

2016-07-05

je sens que je n'ai pas fini de m'amuser !

 

Posté par clothogancho2 à 18:12 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : ,

30 juin 2016

horizons perdus - horizontes perdidos

Surtout, ne jamais chercher à remettre ses pas dans ceux d'hier ou d'avant-hier. En pensant beaucoup trop à Ciels décadents, il me semble que j'ai perdu le nord et le bel horizon.

DSCF7472

DSCF7468

DSCF7470

 Adieu les grandes envolées au gré des courants ascendants du crochet, Horizons Perdus a les ailes un peu rognées. A me plagier moi-même, j'ai dû trahir la spontanéité d'origine, et les dimensions s'en ressentent, l'envergure est moindre, tout comme le motif central (juste une petite trouée de ciel, donc, est-ce le temps maussade du printemps ?).

 Néanmoins, je vous présente là un rescapé du désastre : il réemploie quelques carrés sauvés d'un décrochage sévère, un crash. Allez savoir pourquoi certains ouvrages sèment le trouble et vous font partir en vrille. Chute en piqué garantie, ça ne vous arrive jamais ?

DSCF7482

DSCF7474

DSCF7475

DSCF7477

Enfin, une petite vue d'ensemble :

DSCF7483

Passez de belles vacances, j'ai pour ma part de grands ravaudages en attente et des envies d'horizons très ouverts !

Posté par clothogancho2 à 12:07 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : ,

17 juin 2016

belles parures - ricos adornos

 Enfants, nous tressions des couronnes de lianes et enfilions des étoiles de bourrache pour en faire des parures... Nous étions princesses.  Il suffisait de rien.

 Avec des riens encore, des chutes qu'on ne peut pas jeter, quelques perles colorées qui deviendront peut-être colliers.

2016-06-17

 Le point-arrière ferme directement la perle, il donne plus de relief qu'un point-avant. Afin de ménager le trou, on enroule sans pitié autour d'un crayon qui souffre le martyre, on serre bien :

DSCF7447

 Et puis, il y aurait ce qu'on ramasse au bord du chemin, des feuilles que les amies sèchent précieusement et vous envoient. Elles donneraient peut-être de fins pétales, ces ailes de libellule que revêtent les minuscules fées des bois, et là, si richement parée, si légèrement vêtue, vous vous endormiriez sous un sureau en fleurs et qui sait qui viendrait vous réveiller ...

(Ok, j'en entends quelques-unes qui font bzzz, bzzz et font la mine du gros bourdon !)

DSCF7443

2016-06-16

Posté par clothogancho2 à 17:51 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : , , ,


22 mai 2016

Lana Corsa, l'île me démange !

 

DSCF7288

DSCF7283

 Je viens de la laver, elle sèche très vite. Elle gratte, elle est un peu lourde, elle ne gonfle pas mais l'eau glisse sur elle, elle s'apprivoisera, je le savais. Ses défauts, je les connaissais mais c'était plus fort que moi.  Des filles qui relancent la brebis de l'île, qui teignent avec  des plantes, qui viennent chez nous à Couleur Garance ? notre route devait croiser la leur !

 Le projet a somnolé, dormi, paressé deux ou trois ans. La lana corsa, je la voulais non teinte, 2 fils tricotés ensemble : un écru et un gris. Qu'elle sente encore l'épine, là où les brebis accrochent la toison. Qu'elle me rappelle tout : l'indescriptible, l'ineffable beauté de l'île.

L'idée était de l'associer à tous les bleus et violets qui traînaient dans le grenier (à laines). Des irlandaises qui avaient plus de trente ans, tout aussi épaisses mais peut-être moins rudes, du mohair en double, du gros avec du fin, du foncé avec du clair, sans tenir compte de la symétrie, une manche plus claire qu'une autre cela m'était égal, une moitié de col marine, l'autre lilas, qu'importe ?

 Un point à mailles glissées qui ne demande aucun effort, un schéma on ne peut plus simple, le pli creux dans le dos obtenu par des diminutions, le col châle en rangs raccourcis. Finitions du col et du bas en i-cord : merci Maorie ! Tu te souviens ? Panique en plein Cap Corse : plus moyen de me souvenir comment démarrer cet i-cord ! allo, Maorie au secours ! et Maorie de répondre par texto à la vitesse de l'éclair. D'un côté je voyais Saint Florent, de l'autre Pietra Corbara ou pas loin... je ne peux plus faire un i-cord sans avoir en tête ces images.

DSCF7287

DSCF7286

2016-05-22

  Et tant pis pour la carte postale !

corse

Posté par clothogancho2 à 17:06 - - Commentaires [37] - Permalien [#]

08 mai 2016

un pas en avant, deux en arrière... ¡qué largo es el camino!

 Produire, toujours produire et puis montrer, montrer... s'abrutir, répéter, répéter. Pas question d'étaler les 6 ou 7 pulls XXL et "top-down" (oh, très chic en anglais) bêtement tricotés cet hiver devant des programmes TV encore plus bêtes. Avec mes aiguilles circulaires, j'ai beaucoup tourné en rond.

 Et puis,  il y a eu les... ratés !

 Au crochet, ils mesuraient déjà 120cm x 120cm. Entièrement défaits. Tchac, pan ! Allez savoir pourquoi, quelque chose me dégoûtait au fur et à mesure que "feu ce plaid" montait. Une odeur de cadavre. Un vrai rejet. Marre de faire toujours la même chose. Un parfum nauséabond de déjà vu, de réchauffé. Marre de la "crochet-thérapie". Couleurs chaotiques ? Rencontre du bleu et du rose qui dans ma perception très singulière des couleurs envahit le reste et me heurte ? A voir les photos, aujourd'hui, je doute, mais, trop tard, ce malheureux a eu son compte. Zigouillé.

DSCF7137

2016-02-01

 En teinture aussi, des ratés. A force d'essais "à la noix" (de galle), à multiplier les "pieds" et les sur-teintures, à utiliser coûte que coûte le santal dont la résine colle et  "bouffe" la laine, à vouloir des tons "rompus", j'ai fini par obtenir des non-couleurs. Et vous voyez, le petit de droite, un alpaga/BFL dont le taupe a l'air sympa, eh bien il n'aura plus jamais le gonflant qu'on espérait de lui. Bousillé.

DSCF7145

Cela peut aussi finir en gris et vert de gris, mais bon... un peu passe-muraille, un peu tenue camouflée, non ? fichu air du temps !

2016-04-111

 Alors, malgré ces envies de meurtre (abrutie par la télé, je vous dis),  il y a bien quelques mixtures qui ont marché

2016-03-17

DSCF7248

2016-05-081

 Et puis, de temps en temps, un carré, histoire de gratter la plaie/plaid : oui oui "ça bouge encore", mais là, pour de bon, faudra tourner la page et se renouveler.

2016-05-08

 

Posté par clothogancho2 à 11:26 - - Commentaires [46] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 mars 2016

entomologie - entomofolie - entomophobie - entomofiction

DSCF7168

DSCF7166

DSCF7167

à trop chercher la p'tite bête... et puisque c'est ainsi, la prochaine fois, ce sera un herbier !

(jeux de fils sur tarlatane teinte)

Posté par clothogancho2 à 17:21 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : ,

05 mars 2016

boro pour petits bobos chez les bonobos

Parfois obscènes ces petits points.

2016-03-052

Traces de glissades, de dérapages, de chair mâchée sur les graviers et les rochers, vengeance des pierres profanées.

DSCF7149

DSCF7148

2016-03-05

2016-03-051

Sur la dalle de la Bruxa, masque de la sorcière qui ricane chaque jour de m'avoir fait tomber. Je l'avais dérangée.

*    *    *

 Il y a longtemps, c'était moi qui déchirais. Lettres d'amour, petits papiers. Je rendais illisible ce qui avait été, j'enfouissais...

années 90 derniers paysages

 Aujourd'hui, elles sont visibles ces déchirures et je ris de nos vieilles peaux trouées.

Posté par clothogancho2 à 19:42 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags :

01 février 2016

épars - dispersos

 Epars. Tels les sentiments. De la dispersion à la confusion peut-être n'y aurait-il qu'un pas. Mais... "ça travaille" dans les tréfonds pour ne pas dire les bas-fonds. Parcours labyrinthique au cours duquel il va falloir arrêter de "tourner en rond". Chercher la sortie.

 Bon alors, Clotho ne crochète plus ? Si... un peu. Moins passionnément. Elle teint. Un peu aussi. Plutôt par fermentation (mais l'hiver...). Elle dessine. Trop peu. Des chutes de tissu elle fait des envols. Et voilà que ça se remet à écrire dans sa tête, tout discrètement encore et ça, c'est un peu tant pis pour le blog...

Un qui commence mais qui ne sait pas du tout comment il finira...

2016-02-01

sur très beau mérinos fingering, non mordancé (Sonja, tu vois ce que je veux dire ?):

DSCF7107

(les mêmes en plus pâlichon mais avec légendes:)

DSCF7106

(randonner = dessiner, et le plus vite possible...)

DSCF7112

et dans les chutes, des ailes, des ronds de sorcière, des livres d'heure et de heurts...

2016-01-16

 On se retrouvera donc !

Posté par clothogancho2 à 16:03 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , , , ,